Nutrition enfant

Suivez-moi !

Noëlle MONASSO Super Nounou

Babysitter à Domicile chez Les Parents
Contactez-moi au 07.62.76.44.28 Diplômée en lettres modernes, après une formation d’assistante maternelle, je me suis spécialisée dans la garde d’enfant. J’interviens au domicile des familles où une relation de confiance se crée entre les parents, les enfants et moi-même.
Noëlle MONASSO Super Nounou
Suivez-moi !

Les derniers articles par Noëlle MONASSO Super Nounou (tout voir)

    Nutrition enfant
    5 (100%) 2 vote[s]

    Repas et soins aux enfants : Petit rappel sur la nutrition.

    Une bonne hygiène de vie passe par de bonnes habitudes alimentaires. En effet, l’organisme du nourrisson ou de l’enfant est en perpétuelle croissance, les organes sont en cours de maturation. Ses besoins, selon l’âge, le sexe et le poids, sont à la fois importants et vitaux. Tout excès ou insuffisance d’apports nutritifs est néfaste pour l’individu, entrainant parfois surpoids ou obésité. L’enfant doit avoir assez d’apports en protéines, lipides et glucides. Rappelons que les protéines sont nécessaires à la croissance (muscles, organes, hormones), la réparation et le renouvellement des cellules. Nous les trouvons dans la viande, le poisson, les œufs et les produits laitiers (yaourt, fromages). Le lait est la source exclusive et suffisante de protéines chez le nourrisson jusqu’à 6 mois. Il ne faut pas négliger non plus les protéines végétales dans les légumes secs (pois chiches, haricots secs) ou dans les céréales (pain) ou encore les légumes. Il est important de varier les sources alimentaires afin d’apporter tous les acides aminés essentiels à l’organisme. N’oublions pas que les graisses végétales fournissent les acides gras essentiels (oméga 3 et 6).

    Les glucides :
    Les glucides, eux, servent à produire de l’énergie pour les efforts physiques et intellectuels. Il s’agit de toutes les sortes de sucres, comme les sucres simples ou rapides( sucre de canne, sucre blanc ou roux, fruits, betterave) et les sucres lents. Ces derniers se trouvent dans les céréales, le pain, les féculents (riz, pâtes, pomme de terre, les légumes secs). Ces sucres appelé lent se diffusent progressivement dans l’organisme et fournissent donc de l’énergie sur une durée plus longue. Les glucides servent à produire de l’énergie pour les efforts physiques et intellectuels. Chez l’enfant, la croissance en taille et en poids entraîne des besoins élevés en protéines et en énergie et autres nutriments comme le calcium et les vitamines. Les apports alimentaires doivent permettre à l’organisme d’un enfant de se développer de façon harmonieuse et régulière en répondant aux besoins des différents organes en croissance. La croissance dépend de facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux (nutrition, environnement socio-économique et affectif).
    On distingue globalement 3 phases de croissance :
    La croissance est la plus rapide lors de la première année de vie. En effet l’enfant accroît sa taille de 50% entre sa naissance et 1 an. Tout déficit nutritionnel a des conséquences plus rapides lors de cette période. A l’âge de 4 ans, l’enfant a doublé sa taille de naissance et a multiplié son poids de naissance par 5 ou 6. Une phase de croissance linéaire entre 4 ans et la puberté : Au cours de cette phase l’enfant gagne chaque année 5 à 6 cm. L’hormone de croissance joue un rôle très important au cours de cette période. Les besoins en protéines du nourrisson sont élevés du fait du rôle primordial de celles-ci pour la croissance et pour le renouvellement cellulaire. L’alimentation doit apporter suffisamment de calcium et de phosphore pour permettre une bonne construction osseuse. Le pédiatre prescrit généralement un traitement en ce sens pour éviter les carences (Zima D). Le fer joue également un rôle essentiel dans la phase de croissance de l’enfant.

    Deuxième étape : l’alimentation semi-diversifiée.
    L’alimentation semi-diversifiée doit être introduite progressivement chez l’enfant âgé de 3 mois, en complément du lait. Généralement, les purée et plats « maison » « babycook » sont fortement appréciées. A partir du 5ème mois, moment où l’enfant est nourrit au lait de 2ème âge, de nouveaux aliments sont introduits dans ses repas. Avec l’accord du pédiatre, on y ajoute
    De nouveaux produits laitiers, riches en calcium et nécessaires pour la croissance et la consolidation des os, comme des yaourts, des petits suisses ou du fromage blanc. Les aliments en protéines (« bâtisseur », viandes et poissons) peuvent également être digérés dès 5 mois. Concernant les œufs, il est déconseillé de ne donner que les blancs d’oeuf aux bébés âgés de moins de 1 ans étant donné le risque d’allergie. Le jaune d’oeuf, quant à lui, peut être donné en petite quantité dès l’âge de 5 mois (¼ de jaune). Pour les féculents, riches en vitamine B et glucides complexes, il faut commencer par donner au bébé (de 5 à 6 mois) de la purée (1/3 de légumes et 2/3 de pommes de terre) puis diversifier ses apports en intégrant des pâtes, du riz, de la semoule (à partir de 7 mois) ainsi que du pain ou des petits biscuits (à partir de 12 mois). A partir de 9 mois, les fromages peuvent être digérés. Privilégiez les pâtes pressées et cuites comme le gruyère, l’emmental, le comté ou le beaufort. Enfin, les corps gras, tels que le beurre ou les huiles végétales, nécessaires pour les vitamines liposolubles et les acides gras essentiels, sont à introduire en petites quantités dans les légumes secs dès l’âge de 18 mois. A partir de 6 mois, on entame la diversification., toujours avec des préparations « maison »; plus saine pour l’enfant. Jusqu’à 3 ans, cette diversification progressive des repas fait découvrir à votre enfant des aliments nouveaux, des saveurs et des textures nouvelles. Petit à petit, il adopte des habitudes alimentaires variées et équilibrées qu’il va conserver tout au long de sa croissance. . Le petit déjeuner est très important et doit être automatiquement composé d’un produit laitier, d’un produit céréalier et d’un fruit ou jus de fruit frais. Les repas du midi et du soir doivent comporter des produits céréaliers, des légumes, de la viande (ou du poisson ou un œuf…), un peu de matières grasses, un produit laitier, un fruit et de l’eau. Évitez les collations matinales. Bien qu’elles soient souvent proposées dans les écoles maternelles, elles augmentent inutilement l’apport calorique de votre petit. Concernant la pause du goûter, donnez-lui un solide en-cas à la maison quand il rentre de l’école plutôt que des biscuits à grignoter à la récréation. Utilisez votre imagination pour varier les aliments, leur préparation, leur mode de cuisson afin d’éduquer au mieux le goût de votre enfant. Faites lui progressivement découvrir de nouveaux aliments (un seul nouveau par repas) et introduisez la notion de jeu à table pour l’inciter à goûter. Dans tous les cas, ne forcez pas votre enfant à manger : essayez plutôt de le convaincre que c’est grandir que de découvrir quelque chose de différent. Il éveillera ainsi ses sens au fil des jours et fera des repas des moments de plaisir à partager en famille. Ne pas oublier le dessert avec fruits ou compotes.. Journée »type » alimentaire variée bio si possible, pour un enfant de 3 mois à 6 ans avec l’auxiliaire parentale.

    Petit déjeuner :
    Le petit déjeuner constitue le repas le plus important après le jeûne de la nuit. Un petit déjeuner substantiel est le meilleur moyen d’éviter la fringale de 11h. et un repas trop abondant le midi.
    Il est primordial de bien constituer le petit déjeuner. Pour ma part, je propose donc du lait. du pain avec beurre (5 à 10 g) et confiture et/ou miel.(20 g = 1 cuillère à soupe) ou céréales, ainsi qu’un jus de fruits frais.

    Déjeuner :
    Le déjeuner est un repas essentiel pour un enfant. Je suggère donc des crudités, des légumes, de la viande ou du poisson ou oeuf avec un féculent si besoin et en fonction du menu (toujours cuisinés avec un peu de beurre ou d’huile d’olive), du pain (en fonction de l’appétit), un laitage et un fruit frai ou compote, selon la saison.

    Goûter :
    Selon l’appétit de l’enfant, je propose du pain ou biscuits, un laitage, et un fruit ou compote, agrémenté d’eau.

    Dîner :
    Le repas-type sera constitué de légumes frais (poids selon l’âge de l’enfant) cuisinés avec un peu de beurre ou d’huile d’olive, de féculents, de viande ou poisson ou œuf, de laitage et de fruits frais ou compote. Je propose à l’enfant de l’eau en boisson.
    Nounou Nono introduira en accord avec papa et maman et la pédiatre les aliments pesés afin de parer à toutes allergies. Avec Nounou Nono, c’est 5 fruits et légumes par jours, en accord avec la saison.
    Je vous propose également de cuisiner « Bio ». de nombreuses fermes cueillette ont vu le jour ces dernières années en Ile de France, comme « Les cueillettes du chapeau de paille » à Puiseux Pontoise ou encore « La Ferme cueillette » dans les Yvelines.
    Vous passerez une agréable journée instructive en famille et repartirait avec un beau panier de fruits et légumes bio à moindre prix.

    Cette page vous a aidé ? Alors partagez-la !